Français ayez honte, surtout les kolabos… et les mahométans, cassez vous, nous n’avons pas besoin de votre voyeurisme de complices…

Mort de Samuel Paty : les derniers messages éloquents du professeur à sa hiérarchie avant son assassinat

Nous sommes cernés par une censure de gros malades qui me bloquent toute une série de photos sur ce reportage…

1/12 – Hommage à Samuel Paty

Marche Blanche en hommage à Samuel Paty, l’enseignant assassiné par un islamiste près du collège de l’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, le 20 octobre 2020.

pastedGraphic_1.png

© Federico Pestellini

2/12 – Hommage à Samuel Paty

Hommage devant le collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine ou Samuel Paty (professeur d’histoire) a été décapité le 18 octobre 2020.

pastedGraphic_2.png

© Thierry Breton

3/12 – Hommage à Samuel Paty

Hommage Place Armand Fallière à Agen pour Samuel Paty (professeur d’histoire) qui a été décapité à Conflans-Sainte-Honorine le 18 octobre 2020.

pastedGraphic_3.png

© Federico Pestellini

4/12 – Portrait de Samuel Paty

La ville de Conflans-Sainte-Honorine affiche un portrait de Samuel Paty, le professeur assassiné par un islamiste devant le collège de l’Aulne le 28 octobre 2020.

pastedGraphic_4.png

© Panoramic

5/12 – Valerie Pecresse et Jean Castex

Valerie Pecresse et Jean Castex à l’hommage Place de la République à Paris, en mémoire à Samuel Paty (professeur d’histoire) qui a été décapité à Conflans-Sainte-Honorine, le 18 octobre 2020.

pastedGraphic_5.png

© Thomas Coex

6/12 – Jean-Michel Blanquer et Jean Castex

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale et le premier ministre Jean Castex participe à l’hommage rendu à Samuel Paty à l’école le Clos d’en Haut de Conflans-Sainte-Honorine le 2 novembre 2020.

pastedGraphic_6.png

© Romain Gaillard

7/12 – Emmanuel Macron

Emmanuel Macron, president de la Republique, discours – Hommage national à la mémoire de Samuel Paty, professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine, dans la Cour d’Honneur de l’Université de la Sorbonne à Paris, le 21 octobre 2020

pastedGraphic_7.png

© Romain Gaillard

8/12 – Hommage national à la mémoire de Samuel Paty

L’hommage national à la mémoire de Samuel Paty, professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine, dans la Cour d’Honneur de l’Université de la Sorbonne à Paris, le 21 octobre 2020

pastedGraphic_8.png

© Romain Gaillard

9/12 – Emmanuel Macron

Emmanuel Macron, president de la Republique, tient un discours en hommage national à la mémoire de Samuel Paty, professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine, dans la Cour d’Honneur de l’Université de la Sorbonne à Paris, le 21 octobre 2020

pastedGraphic_9.png

© Federico Pestellini

10/12 – Jean-Michel Blanquer

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale à l’hommage rendu à Samuel Paty à l’école le Clos d’en Haut de Conflans-Sainte-Honorine le 2 novembre 2020.

pastedGraphic_10.png

© Lionel Urman

11/12 – Hommage à Samuel Paty

Hommage à Samuel Paty: les élèves ont observés une minute de silence dans toutes les écoles, ici à Vallauris le 2 novembre 2020.

pastedGraphic_11.png

Dans un échange de messages avec des professeurs, Samuel Paty partageait son inquiétude face au tourbillon qui prenait place après avoir montré des caricatures de Mahomet.

Samuel Paty était conscient de la controverse créée par son cours. Le Monde s’est procuré l’échange de SMS entre le professeur d’histoire-géographie du collège du Bois-d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines avec ses collègues de travail. Les messages ont été rédigés une semaine avant la tragédie survenue le 16 octobre, après avoir montré les caricatures du prophète Mahomet signées Charlie Hebdo à une classe d’élèves en 4ème lors d’un cours sur la liberté d’expression.

Le quotidien rapporte que certains ont apporté leur soutien à l’enseignant, tandis que d’autres lui auraient adressé de « vifs reproches ». Le 8 octobre, Samuel Patyéchange avec la direction car la situation s’envenime : « La situation relative à votre cours sur la liberté de la presse s’est accélérée et aggravée aujourd’hui tout au long de la journée », écrivait alors la principale. « Un individu a menacé de faire venir des musulmans devant le collège et d’alerter la presse. »

« Une rumeur malfaisante »

Samuel Patydénonce alors : « C’est vraiment affligeant (…) d’autant plus que cela provient d’une famille dont l’enfant n’a pas assisté à mon cours et que je ne connais pas. Cela devient une rumeur malfaisante… ». L’enseignant aurait alors fait part de ses regrets. Dans un mail adressé à ses collègues le 11 octobre, soit cinq jours avant sa décapitation, il écrit : « Faut-il ne pas froisser ou être totalement neutre ? Peu importent les questions juridiques, j’aurais dû dépasser ces arguties juridiques et éviter de faire une erreur humaine.«  »

Lorsqu’un père de famille tourne une vidéo dans lequel il se plaint de Samuel Paty et la diffuse sur les réseaux sociaux, Samuel Patyporte plainte. Il indique alors qu’il demandera à un huissier de saisir les mails des enseignants qui ne le soutiennent pas à titre de preuves éventuelle. Le 16 octobre, Samuel Paty était assassiné à Conflans-Sainte-Honorine. Il laisse derrière lui un fils de 5 ans.

Recevez GRATUITEMENT CLUB DEFI !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •