300 000 SDF en France, le double qu’en 2012

Il est tellement évident qu’il n’est pas compréhensible d’accepter des étranger toxiques dont nous ne savons rien, sinon que c’est la crème des délinquants dans leur pays, mais que nos frères français devraient être protégés à 100% en priorité que cela parait complotiste de le dire… c’est dire si le mot complotisme n’a aucun sens. Sinon de refuser les injustices évidentes… pour toute personne fragile et dieu sait comme l’homme n’est que faiblesse, il est facile de basculer dans la misère car elle est déjà tellement présente qu’au premier accident le faible se retrouve dans la merde. D’autant plus que l’environnement tellement pollué crée des gens malades physiquement et affaiblis sur le plan mental… nous sommes entourés de connards bien plus que de gens intelligents ! Vous voulez un exemple au niveau des soi disants informaticiens ? Ils se proposent de m’installer une application sur mon site ! Et ces cons en sont incapables, alors qu’il suffit de consulter les tutos qui vous expliquent tout de façon pédagogique, gratuitement ! La circoncision qui consiste à s’handicaper la bite est pour moi la preuve du summum de la connerie humaine… Attention à votre avenir, car 80% des jobs sont inutiles !

Publié par wikistrike.com sur 19 Novembre 2020, 09:54am

C’est un constat des plus graves que fait la Fondation Abbé Pierre. Le délégué général de la fondation, Christophe Robert, indique que 300 000 personnes sont sans domicile fixe en France. Un chiffre qui a doublé depuis 2012.

LA FONDATION ABBÉ PIERRE DÉVOILE LE NOMBRE DE PERSONNES SANS DOMICILE FIXE

La Fondation Abbé Pierre a décidé de calculer le nombre de personnes actuellement sans domicile fixe suite aux deux confinements vécus par la population cette année. Christophe Robert, délégué général de la fondation, souhaite que ce chiffre publié dans le Journal du Dimanche fasse office d’électrochoc pour le pays. En effet, on compte pas moins de 300 000 SDF dans l’Hexagone.

Pour faire ce calcul, la FAP a additionné :

180 000 personnes qui se trouvent en hébergement généraliste en octobre 2020 ;

101 000 personnes hébergées dans le dispositif national d’accueil ;

11 000 personnes en bidonvilles ;

27 000 sans-abris d’après le recensement de la population en 2016.

Ce mode de calcul, partagé par Le Monde, laisse voir que le nombre de personnes sans domicile fixe a doublé depuis la dernière enquête Insee de 2012. Cette enquête recensait « seulement » 140 000 personnes.

LE CONFINEMENT FAIT CRAINDRE LE PIRE POUR LA SUITE

Toutefois, ce chiffre est à prendre avec des pincettes puisqu’il ne provient pas d’une enquête Insee et n’a donc pas la même méthodologie. Ceci étant dit, « l’augmentation est si spectaculaire que l’ordre de grandeur de la hausse est avéré », précise la Fondation Abbé Pierre.

Ce second confinement n’est pas là pour calmer les inquiétudes de la fondation. En effet, la crise sanitaire et économique que nous vivons peut avoir de graves conséquences sur les personnes fragiles financièrement (chômage, baisse de revenus ou perte d’emploi). Ces dernières peuvent facilement tomber dans la précarité et venir alourdir le chiffre.

En effet, la trêve hivernale a dû être activée avec deux semaines d’avance, le 18 octobre, afin de proposer 9 000 places supplémentaires à destination des personnes dans le besoin. Christophe Robert prévient que « les expulsions vont reprendre à partir du 1er avril prochain. Nous devons anticiper cette bombe à retardement. » Pour ce faire, il demande la création d’un fonds d’aide pour payer les loyers ainsi qu’un plan pour la construction de 150 000 logements 150 000 logement alors que nous recevons 400 000 africains incapables de subvenir à leurs besoins !

  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •