2020 a été un véritable «Annus horribilis»… mais 2021 sera crucial

Spread the love

À chaque période des fêtes, j’aime publier un article résumant les événements des douze derniers mois tout en essayant de mettre les choses en perspective. Cependant, cette fin d’année donne l’impression de rentrer à la maison, épuisée, après une terrible journée de travail et votre conjoint se dit « Comment était ta journée? » et vous êtes tous comme « JE NE VEUX PAS EN PARLER » en vous jetant la tête la première sur le canapé.

Mais ensuite, après avoir dîné et peut-être un verre de vin, vous vous rendez compte que vous avez envie d’en parler. En fait, vous ne vous taisez pas à ce sujet. Parce que vous ressentez le besoin d’analyser tout ce qui a mal tourné pour savoir comment aborder le lendemain.
Alors que nous arrivons à la fin d’une véritable annus horribilis(«année horrible» en latin), il est plus important que jamais de se détendre, de respirer profondément et d’évaluer ce qui s’est passé cette année. Parce que beaucoup de merde s’est produite. Puis un camion est arrivé et a laissé tomber environ deux tonnes de merde dessus. Puis un oiseau est passé et a chié dessus.
Comme tous les jours horribles, 2020 avait l’impression de durer éternellement. L’un des premiers articles que j’ai publiés cette année portait sur la mort de Kobe Bryant suite à un crash d’hélicoptère (Kobe Bryant’s death in a helicopter crash ). C’était en janvier… mais on a l’impression que c’est arrivé il y a une dizaine d’années. Nous ne savions pas que notre monde entier s’écroulerait seulement quelques semaines plus tard.Suffocation

2020 résumée en une image: 
je ne peux pas respirer

2020 a été une année suffocante, au propre comme au figuré. Tout a commencé avec la panique COVID qui a conduit les gens à avoir peur de respirer le même air que les autres. Ensuite, il s’agissait de fermer le monde entier parce qu’il n’y avait pas assez de respirateurs dans les hôpitaux.
Pendant environ un mois, l’hystérie COVID s’est arrêtée miraculeusement alors que les médias de masse voulaient que nous nous concentrions sur la mort de George Floyd qui a été tué par… asphyxie. Et certains de ses derniers mots étaient «Je ne peux pas respirer».

Ensuite, c’était de retour à l’hystérie COVID et à une obsession de mettre des masques sur les visages de tout le monde, ce qui menaçait d’asphyxier le monde entier. 
Les verrouillages sans fin conduisent également à l’étouffement lent mais régulier des petites et moyennes entreprises, mettant des millions de personnes au chômage tandis que les méga-sociétés appartenant à l’élite engrangent des milliards.
Enfin, au moment d’écrire ces lignes, Noël est littéralement annulé dans de nombreuses régions du monde, et un État policier en constante expansion étouffe régulièrement ce qui reste de la liberté telle que nous la connaissions autrefois.

Un pas de géant vers un gouvernement mondial

Puisque je ne suis pas un scientifique, je ne sais honnêtement pas si COVID est excessivement exagéré ou non, si les verrouillages sont vraiment nécessaires ou non, si les masques fonctionnent ou non, ou si ces vaccins sont sûrs ou non. Ce que je sais, c’est que la société a pris un virage brutal et brusque vers un gouvernement mondial totalitaire cette année, de toutes les manières possibles.

Premièrement, la pandémie a radicalement modifié le rôle et le fonctionnement des gouvernements locaux et nationaux. En effet, dès que le virus a été semé par les Américains dans le monde entier, presque tous les organismes gouvernementaux sur Terre ont nommé un «tsar de la santé» qui était en charge des politiques liées au COVID. Ces personnes non élues ont ouvertement fondé leurs politiques sur les directives établies par l’OMS (Organisation mondiale de la santé), un appendice des Nations Unies. Devinez qui est devenu le principal contributeur de l’OMS depuis que les États-Unis ont retiré leur soutien: la Fondation Bill et Melinda Gates.

Par conséquent, un pipeline direct a été créé entre les Nations Unies (une organisation supranationale) et les les tsars de la santé du monde entier tout en contournant les gouvernements dûment élus. Grâce à ces «tsars de la santé» non élus et soutenus par l’OMS, une longue liste de mesures et de restrictions sans précédent a été imposée à des milliards d’individus. Et, intentionnelles ou non, ces mesures semblent être faites sur mesure pour affaiblir, appauvrir et démoraliser les populations à grande échelle.

Rien de tout cela n’aurait été possible sans la collaboration complète des médias de masse qui se sont engagés dans une campagne massive de terreur tout en supprimant et opprimant toute opinion ou information qui n’était pas conforme à l’agenda de l’élite.

Suprématie des médias de masse

Depuis plus d’une décennie, The Vigilant Citizen a documenté les effets puissants mais destructeurs des médias de masse sur les populations. L’article «Lisez ceci en premier» de ce site (« Comment les médias de masse façonnent et moulent la société ») qui décrit la philosophie de ceux qui ont inventé la science des communications.Alors qu’au début, les médias de masse étaient principalement utilisés pour créer une culture de consommation, ils sont devenus un tout autre monstre au 21e siècle. En tant que bras de propagande de l’élite mondiale, les médias de masse sont désormais axés sur la peur, la haine, la division et la conformité incontestée. «Entertainment» est devenu un puisard de contenu toxique qui est littéralement dommageable pour l’esprit et l’âme.

Cette année, toute illusion de sources médiatiques «justes et impartiales» a complètement disparu. Des géants de la technologie tels que Twitter, Facebook et YouTube se sont engagés dans une censure éhontée de certaines informations tout en faisant largement la promotion d’informations hautement discutables. Savez-vous ce qui n’a pas été censuré cette année? Cuties , un film qui glorifiait l’exploitation sexuelle des enfants . Cette abomination a en fait reçu les éloges des médias. 

Si, ces dernières années, cette toxicité a pu être évitée et contrebalancée, les événements de 2020 conduisent à la suprématie des médias de masse dans l’esprit des hommes. En effet, de sévères verrouillages et interdictions de rassemblements ont effectivement dissous la principale concurrence des médias de masse: famille, communauté, culture, tradition, folklore et religion. À travers ces entités sociales, les gens développent une identité et un système de valeurs qui agissent comme un mur contre la propagande des médias de masse.

Mais cette année, des mesures drastiques (imposées par la répression policière) ont éclaté les familles, les groupes et les communautés. Les humains ont été réduits à un ensemble d’individus qui ont été encouragés à rester séparés, à rester à la maison et à consommer des médias de masse à travers des écrans.

Grâce à des mesures oppressives et à la propagande des médias de masse, l’élite a fait des pas de géant pour atteindre ces objectifs:

  • Appauvrir la population générale tout en enrichissant les méga-conglomérats 
  • Détruire la santé mentale et faire la promotion des pilules comme solution rapide
  • Monter les citoyens les uns contre les autres, en les transformant en délateurs,
  • Briser les familles et les communautés
  • Créer une confusion sur les éléments constitutifs de la vie tels que le sexe
  • Normaliser les pratiques odieuses telles que la pédophilie et le contrôle mental basé sur les traumatismes
  • Détruire tous les systèmes de croyance … sauf le satanisme et le cabalisme,
  • Forcer les masses à s’appuyer sur une technologie fortement censurée et surveillée pour l’information, le divertissement et la communication,
  • Utiliser la race, le sexe et l’appartenance politique pour creuser un fossé dans les populations afin de les manipuler facilement,
  • Démoraliser la population générale en remplaçant les véritables sources de bonheur et d’épanouissement par des substituts synthétiques.

En bref, il y a une guerre totale et à multiples facettes contre l’humanité qui vise à la retourner contre tout ce qui est bon, pur et en harmonie avec la nature. En créant une génération de personnes sans valeurs, sans convictions et sans traditions fermes, l’élite cherche à la façonner et la modeler selon sa volonté.

Cela étant dit, il y a en fait de bonnes nouvelles. Premièrement, l’ annus horribilis qui était en 2020 touche à sa fin. Deuxièmement, les événements de 2020 ont réveillé la vigilance de millions de personnes qui ont soudainement réalisé que la liberté n’est pas accordée et qu’une élite louche cherche vraiment à créer un ordre mondial dystopique. Enfin, d’une manière ou d’une autre, ce virus abandonné par Dieu devra s’estomper. Et une fois que cela se produira, la situation sera critique.

2021: une année cruciale

En 2020, un tas de mesures tuant la liberté et écrasant l’âme ont été imposées au monde. Ils ont rencontré peu de résistance car beaucoup pensent que ces mesures étaient justifiées en raison de la pandémie fabriquée artificeiellement. Cependant, toutes les pandémies finissent par disparaître. Et quand celle-ci le fera, il n’y aura absolument aucune raison pour que ces mesures  subsistent. Et ce sera à nous de nous assurer que CHAQUE MESURE UNIQUE imposée en 2020 disparaîtra à jamais.

L’IRS a été introduit aux États-Unis à titre de mesure temporaire. Plus d’un siècle plus tard, elle continue à sévir. Voulez-vous que les verrouillages, les couvre-feux, les mandats de masques et la surveillance de l’État deviennent également permanents? Parce que certains endroits préparent déjà des projets de loi pour légitimer l’oppression une fois la pandémie disparue.

Voici quelques-unes des choses que nous devons voir en 2021: la suppression de toutes les restrictions concernant les rassemblements; La réouverture inconditionnelle de tous les commerces et établissements; La suppression complète des «tsars de la santé» non élus de l’espace public; L’élimination complète des gouvernements des affaires personnelles; La suppression de tous les mandats liés aux masques; La suppression complète de toutes les restrictions aux déplacements et à la liberté de mouvement; Le rejet de la culture «honte et vif» qui s’est répandue cette année.

Si ces choses horribles ne disparaissent pas complètement en 2021, nous serons dans un tas de problèmes. Pour cette raison, nous devrons tous être des «citoyens vigilants» et veiller à ce que chaque droit et liberté pris soient pleinement restaurés. Et puis certains.

Plus vigilant que jamais

En 2021, je ferai de mon mieux pour fournir des informations et des analyses qui nous aideront à naviguer dans cette année cruciale. Le site a relevé de nombreux défis au cours des derniers mois, car la censure sournoise a réduit la visibilité de ce site dans les moteurs de recherche et les médias sociaux. De plus, un grand nombre d’articles ont été démonétisés par les réseaux publicitaires dans ce qui semble être une tentative d’étouffer ce site en tuant ses sources de revenus.

Heureusement, le généreux soutien de Vigilant Citizens dans le monde entier a permis à ce site de rester en ligne et a fourni les ressources nécessaires pour continuer à mener des recherches et à créer un contenu de qualité. Alors, voici un gigantesque MERCI à chaque lecteur VC qui a envoyé un don unique , est devenu un mécène sur Patreon ou a acheté le livre électronique VC . Votre soutien a permis à ce site relativement petit mais farouchement indépendant de poursuivre sa mission d’ouvrir les yeux et de rechercher la vérité.

Bien que je réalise que les articles (et le monde en général) étaient extrêmement sombres cette année, ce n’est pas le moment de tout déprimer. 2021 sera une année cruciale – une année qui pourrait définir l’histoire pour les années à venir.

Si 2020 a été une véritable annus horribilis , j’aimerais partager avec vous une autre expression latine: Annus mirabilis. Cela signifie «merveilleuse année» et c’est exactement ce que je souhaite à chacun d’entre vous pour 2021. Vous le méritez.

Joyeux Noël, bonne année et à l’année prochaine!
Par   Vigilant Citizen

VOIR AUSSI :

–  COVID. Les tenants et les aboutissants de l’Arnaque. Par Foster Gamble
–  
COVID-Arnaque. Un colonel du Renseignement militaire russe (GRU) expose l’agenda du Nouvel Ordre Mondial
–  Année zéro

–  Les épidémies vues par les auteurs du Maghreb et du Moyen-Orient au cours des siècles
–  Une épidémie tous les 100 ans : 1320, 1520, 1620, 1720, 1820, 1920, 2020

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*